Les logiciels Deuchnord

Je suis allé à Bruxelles pour contribuer à Symfony et API Platform !

S'il y a bien une chose qui me tient à cœur en informatique, et ce depuis que j'ai découvert l'écosystème Linux et tout ce qui gravite autour, c'est le Logiciel libre. Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers avec cette notion, un logiciel libre est un logiciel qui offre, selon la Free Software Foundation (l'organisation fondée par Richard Stallman, évangéliste du mouvement libre), quatre grandes libertés à son utilisateur final :

  • la liberté d'exécuter le programme, et donc de l'utiliser ;
  • la liberté d'en étudier le fonctionnement et de l'adapter à son besoin ;
  • la liberté d'en redistribuer des copies ;
  • la liberté de l'améliorer et de distribuer ces amélioration au public.

Pour vulgariser, il s'agit donc de logiciels que chacun peut utiliser, modifier et redistribuer librement. Ils s'opposent ainsi aux logiciels dits propriétaires (certains les qualifient même de privateurs) dont le code source est privé et dont la modification et la redistribution est soumise à autorisation par son ou ses auteurs/éditeurs (qui l'accordent rarement, sauf à des fins de profits). Il est important de distinguer le logiciel libre du logiciel open source et du freeware : le premier est un logiciel dont le code source est mis à disposition, mais sous des conditions qui ne remplissent pas l'ensemble des critères cités plus hauts (ou qui utilisent des projets non libres, voire propriétaires), et le second ne met pas à disposition son code source (il s'agit donc d'un logiciel propriétaire). De plus, et contrairement à une idée largement reçue, un logiciel libre n'est pas nécessairement gratuit.

De nombreux logiciels populaires sont libres, si bien que vous en utilisez probablement tous les jours, peut-être sans même vous en rendre compte. On compte parmi eux de grands noms tels que Mozilla Firefox, The GIMP, LibreOffice ou encore VideoLAN VLC. Ce sont aussi des logiciels libres qui font tourner une écrasante majorité des sites et applications Web que vous utilisez tous les jours, comme le très populaire langage de programmation PHP, le serveur Web HTTPD d'Apache ou encore les systèmes de gestion de bases de données PostgreSQL ou MariaDB.

Ce week-end, j'ai eu la chance de participer à un hackaton de deux jours organisé à Bruxelles par la Commission européenne, afin de contribuer aux logiciels libres que sont les frameworks Symfony, un des plus populaires de l'écosystème PHP pour la conception d'applications, et API Platform, étoile montante développé depuis quelques années par la société coopérative dans laquelle je travaille depuis septembre dernier, Les-Tilleuls.coop, et destiné quant à lui à faciliter le développement d'API (un composant permettant aux applications de communiquer entre elles), aux côtés d'une cinquantaine d'autres développeurs, parmi lesquels on a pu compter la plupart des principaux acteurs de l'évolution des deux frameworks (core team).

Photo de l'événment : quelques développeurs sont en train de travailler. Dehors, le soleil est déjà couché

Photo : BeMyApp © 2019 — Tous droits réservés

En tant que développeur débutant, mon objectif personnel était double : d'une part, je souhaitais m'impliquer davantage dans le développement d'API Platform. Depuis ma dernière proposition d'ajout aujourd'hui incluse dans la dernière mouture, je n'avais pas vraiment eu de temps à accorder au projet, étant staffé à temps plein chez un client et travaillant plutôt sur mes propres projets sur mon temps libre. D'autre part, je souhaitais commencer à contribuer au développement de Symfony que j'utilise depuis maintenant environ un an. C'est ainsi que, dans un premier temps, j'ai commencé à ajouter le support de Mercure, un nouveau protocole de mise à jour de données d'affichage en temps réel, dans le générateur d'applications VueJS d'API Platform. Dans un second temps, j'ai commencé à prendre des tickets pour des ajouts de fonctionnalités et des corrections de bugs sur Symfony.

Et bien que je n'aie pas vraiment été le plus productif — pendant que je galérais avec les quelques tâches que je m'étais assignées, les autres développeurs ont réalisé l'équivalent de deux mois de travail en deux jours seulement ! —, je suis heureux d'avoir pu participer à cette aventure qui m'ont montré que chacun peut, à son niveau, contribuer à l'amélioration d'un logiciel libre. Ce qui compte, ce n'est pas le niveau de compétence, mais la volonté de le faire (bon, et aussi le temps, je vous l'accorde !).

Contrairement à une idée reçue, un logiciel libre, même lorsqu'il est édité par une entreprise, a généralement peu de ressources en interne pour le faire évoluer, c'est pourquoi il est crucial que ses utilisateurs contribuent à son développement s'ils ne veulent pas le voir dépérir. Un des plus gros utilisateurs de ces logiciels libres, de par le fait qu'ils sont généralement gratuits, sont les entreprises qui en tirent par ailleurs un profit considérable, c'est pourquoi il est important qu'elles contribuent autant, voire davantage, à ces outils. Les moyens ne manquent pas, comme le montre Grégoire dans son article dédié à l'événement (que je vous invite à lire !) :

Toutes sortes de contributions sont possibles : libérer du temps à vos employés, mettre à disposition vos locaux, sponsoriser des événements ou des développements […]… Amis employeurs, laissez libre cours à votre créativité.

Toutes les informations sur le hackaton sont ici :

Image du site EU FOSSA Hackathons Symfony Hackathon 2019

Jérôme Deuchnord, le 12/04/2019 - Commentaires

Bye bye, 2018 !

Dernier post de l'année sur ce blog avant le grand saut pour 2019, il est tant de vous donner quelques nouvelles et ce qui est prévu pour la future année. Et comme je m'en voudrais de ne pas finir l'année sans avoir rien fait sur mes projets, il est tant de faire des annonces. Rassurez-vous, ce ne sont que des bonnes nouvelles !

Astronewbie : nouvelle adresse et une chaîne PeerTube

Si vous suivez ce blog depuis longtemps, vous savez probablement que ce site fut un jour hébergé sur un site en .tk avant de déménager sur l'URL que vous connaissez aujourd'hui, deuchnord.fr. La raison de ce changement était que le .tk est une extension (les connaisseurs diront TLD, top-level domain) peu recommandée, car elle souffre d'une mauvaise réputation.

C'est donc sur la même logique que je suis heureux de vous annoncer qu'Astronewbie déménage à son tour, et est désormais accessible sur astronewbie.space ! L'ancienne adresse reste active, mais toute tentative d'accès redirigera désormais sur la nouvelle. 🙂

Dans la foulée, je suis également en train de mettre en ligne les vidéos produite pour Astronewbie sur PeerTube. Si vous ne connaissez pas, il s'agit d'une alternative libre à YouTube lancée il y a quelques mois, et maintenant disponible en version stable, qui a l'avantage principal d'être décentralisée. Vous trouverez plus d'informations sur ce projet sur son site officiel.

Vous pouvez donc désormais retrouver Astronewbie sur sa chaîne dédiée, sur l'instance d'Hostux.social ! Notez que si vous utilisez Mastodon, vous pouvez aussi vous abonner à @astronewbie@peer.hostux.social (les joies de la Fédération 🖖) !

Je suis actuellement en train de reprendre les vidéos existantes pour les adapter à PeerTube, elles seront mises en ligne au fur et à mesure de mon avancement.

Et la suite ?

Vous l'aurez constaté, 2018 ne fut pas vraiment un grand crû : seul un poisson d'avril sur Hermès a été publié sur ce blog, et aucun de mes projets n'a vraiment avancé. Ceci pour plusieurs raisons, plus ou moins personnelles, la principale étant que mon projet professionel fut un peu chamboulé. Cependant, 2019 devrait être l'année de la reprise !

Voici donc ce qu'il devrait se passer au niveau de mes projets en 2019 (considérez cela comme mes résolutions 😛) :

  • Une nouvelle version d'Astronewbie : oui, encore lui ! Cela ne vous aura pas échappé, le site a extrêmement mal vieilli, ceci dû notamment au fait qu'une bonne partie de son code date de l'époque où il s'appelait encore AstroFacile, était hébergé sur Free.fr et où mes connaissances en développement étaient encore limitées (dites-vous qu'il s'agit de mon tout premier projet de développement Web, avant même le site que vous visitez en ce moment même !). Vous avez probablement aussi remarqué que les éphémérides dysfonctionnaient sur certains mois, elles ne sont désormais plus disponibles (temporairement, je vous rassure), car ce dysfonctionnement a empiré et rendait la rubrique inutilisable. Depuis quelques mois, je travaille sur la refonte complète du projet, et j'espère bien la mettre à disposition en cette nouvelle année, avec les éphémérides !
  • Hermès en version 1.0 : contrairement à ce que j'avais annoncé dans mon précédent post, lors de la sortie de la version 0.7, cette nouvelle version ne sera finalement pas écrite à l'aide d'Electron. La raison de ce changement est qu'après quelques tests, je me suis rendu compte que cette technologie souffrait de problèmes qui la rendait inadaptée à Hermès (en fait, j'en suis venu à la conclusion qu'elle n'était probablement adaptée à aucun projet desktop, mais j'y reviendrai probablement dans un autre article).
    Il est difficile de donner une estimation de la date de sortie de la future version, mais pour les plus curieux, sachez que je me suis décidé sur les technos : Hermès sera écrit en Python 3, et utilisera la bibliothèque WxWidgets pour afficher son interface graphique.

Il n'est pas exclus que d'autres choses se passent cette année, mais je préfère ne pas trop m'avancer.

Sur ce, je vous souhaite un excellent réveillon et une bonne nouvelle année 2019 !

Le saviez-vous : le nombre 2019 peut être retrouvé après la 244ème décimale de π !

Jérôme Deuchnord, le 31/12/2018 - Commentaires

Hermès 1.0 utilisera votre processeur pour miner du Bitcoin

Hello !

Petite news rapide pour annoncer une petite fonctionnalité qui sera ajoutée à Hermès dans la version 1.0 : en effet, dans la nouvelle mouture annoncée précédemment, j’ajouterai un module qui me permettra de mettre à profit la puissance de calcul de votre ordinateur pour miner la célèbre cryptomonnaie Bitcoin.

Cette fonctionnalité fonctionnera en arrière-plan de façon à ce que vous ne soyez pas dérangé(e) pendant le calcul, et utilisera 99% du processeur à ces fins (ce qui laissera largement assez de puissance pour vous permettre de jouer à Candy Crush sur votre smartphone 🤗). Elle sera également active dès le démarrage, vous n’avez donc même pas besoin de lancer Hermès pour m’aider !

Voilà, espérant que cela vous plaira ! 🤩

Jérôme Deuchnord, le 01/04/2018 - Commentaires

Des paquets d'installation d'Hermès pour Debian et Ubuntu !

Hello tout le monde !

Certains l'ont peut-être connu, à une époque, j'avais créé un dépôt pour y héberger les paquets d'installation d'Hermès pour Debian. Incapable de le gérer convenablement, j'avais fini par arrêter de le maintenir et, de fil en aiguille, par le supprimer. Depuis, la seule distribution GNU/Linux à bénéficier d'une véritable méthode d'installation a été Arch Linux, via son dépôt AUR (Arch User Repository).

Si je vous raconte ça, c'est parce que j'ai été contacté récemment par un certain DemosDebs (oui, Les Debs du peuple) pour me signaler l'existence de son dépôt, sur lequel il a mis à disposition Hermès pour Debian 9 (Stretch) et Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xersus) et 18.04 LTS (Bionic Beaver).

Vous pourrez retrouver les paquets d'installation ici ou, mieux, ajouter le dépôt à vos sources.list, en fonction de la distribution : tout est expliqué sur la page d'accueil !

Merci à lui, profitez-en bien 🙂

PS : pour les autres distributions, je travaille de mon côté à mettre à disposition un paquet d'installation Flatpak.

Jérôme Deuchnord, le 18/02/2018 - Commentaires

Hermès passe en version 0.7 !

Eh non, je ne suis pas mort ! Et Hermès non plus, d'ailleurs ! 😋

C'est donc avec plaisir que je vous annonce la mise à jour d'Hermès en version 0.7, qui devrait être la dernière de la branche 0.x avant le passage en version 1.0.

Pour cette 0.7, donc, ne vous attendez pas à de grandes nouveautés niveau fonctionnalités, cela dit : cette version prépare en effet le terrain pour la prochaine version majeure, la version 1.0. Ainsi, si vous fouillez un peu, vous pourrez remarquer que dans le répertoire deuchnord-hermes dans lequel sont stockés vos données, s'ajoutera un dossier nommé json, lequel contiendra un certain nombre de nouveaux fichiers. Ces fichiers permettront par la suite le transfert de vos données vers la version 1.0, et ce sans aucune action de votre part.

Autre nouveauté, Hermès est désormais disponible également sur macOS ! L'installation se fait comme n'importe quel programme sur ce système : décompressez l'archive et déposez l'application dans votre répertoire /Applications.

Attention : une erreur s'est glissée dans la version Windows (DLLs manquantes), ce qui a rendu le programme impossible à lancer. Si vous aviez installé la version 0.7 avant le 22 octobre à 15h30 (CEST) aujourd'hui, téléchargez-le à nouveau et faites une sauvegarde de votre répertoire deuchnord-hermes par précaution avant de relancer Hermès. Si la fenêtre qui s'ouvre ne contient aucun produit, fermez Hermès, désinstallez-le, restaurez votre sauvegarde, réinstallez la version 0.6 et lancez-la, puis réinstallez la version 0.7. Désolé pour la gêne 😞

Et maintenant ?

Comme je l'ai dit précédemment, cette version est la dernière de la branche 0.x, la prochaine version devrait être, si tout va bien, la version 1.0 qui fera table rase, afin de se débarasser du code actuel devenu totalement in-maintenable (faut m'excuser, je n'avais pas vraiment idée de ce qu'était la maintenabilité à l'époque ^^).

Je vais vous faire une confidence : je me suis lassé de C++ et de Qt (surtout de Qt, en fait), c'est pourquoi la prochaine version d'Hermès ne sera pas écrite à l'aide de ces technologies. Comme Hermès est un logiciel libre, il m'a semblé logique de réaliser un sondage auprès de mes abonnés sur Twitter, et il en est ressorti une préférence pour Electron. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s'agit d'une technologie assez récente permettant de réaliser des applications à l'aide des technologies du Web. Et ça tombe bien, le Web est un domaine que j'aime particulièrement, c'est pourquoi Hermès sera écrit à l'aide de cette technologie !

Voilà, j'espère que tout ça vous plaira 🙂

Image du site Hermès Votre gestionnaire de garanties

Jérôme Deuchnord, le 22/10/2017 - Commentaires